group2

Les étudiants, au cœur de la classe inversée, ont un profil d’apprenant spécifique, des besoins, des attentes, des forces et des faiblesses qui leurs sont propres. De futurs ingénieurs n’ont pas les mêmes attentes ni les mêmes besoins que de futurs économistes ou sages-femmes. Dans la perspective de créer un alignement pédagogique de mon cours selon Biggs (Biggs, 2003) pour tenir compte des buts, de la méthode et de l’évaluation, j’ai construit ma scénarisation pédagogique à partir des objectifs d’apprentissage tout en tenant compte des spécificités de mes étudiants. Mes étudiants sont de futurs ingénieurs qui ont le plus souvent une expérience professionnelle antérieure, certains d’entre eux ont eu une scolarité obligatoire difficile qui les a conduit à arrêter leurs études, par conséquent revenir sur les bancs d’école représente un défi certain pour eux. La classe inversée offre un cadre sécurisant, dans lequel les erreurs sont bienvenues et même exploitées pour démonter les fausses représentations.  De plus, ce contexte donne une très grande flexibilité à l’enseignant et permet d’enseigner de manière individualisée et ciblée pour autant que les besoins, les problèmes, les profils d’apprenants et les objectifs d’apprentissage soient finement identifiés et considérés. En début d’année, j’ai convié chacun de mes étudiants à un entretien individuel d’une dizaine de minutes afin de faire connaissance et de comprendre les besoins et les attentes de chacun d’entre eux.

Les questions à se poser : Qui sont mes étudiants ? Quels sont leurs besoins ? Quelles sont leurs attentes ? Quels sont les objectifs d’apprentissages qu’ils devront atteindre ? Quel type d’enseignement individualisé vais-je pouvoir offrir ? Et comment ?

Biggs, J. B. (2003). Teaching for quality learning at university : what the student does (2nd ed.). Buckingham ; Philadelphia, PA: Society for Research into Higher Education : Open University Press.