Etudiants passifs ? shutterstock_222912067

Les étudiants choisissent-ils d’être passifs ou subissent-ils un enseignement qui les force à la passivité ? Dans une classe inversée, les étudiants n’ont pas d’autre choix que de s’engager dans leur expérience d’apprentissage, mais cela leur plait-il vraiment ? L’enseignant qui innove pédagogiquement s’attend à voir ses efforts récompensés par un engagement des étudiants dans leur expérience d’apprentissage, or ce n’est pas toujours le cas !

Rappelons pour commencer que la classe inversée s’articule en trois temps dont deux à l’extérieur de la salle de cours. Le principe, simplifié ici, est de faire travailler les étudiants à distance sur des notions préalables avant la rencontre avec l’enseignant. Le temps ainsi dégagé offre la possibilité d’entrer dans la compréhension de la nouvelle matière en présentiel avec ses collègues de cours et sous la supervision de l’enseignant. En résumé, l’étape 1 sous forme asynchrone à distance initie préalablement les étudiants à une nouvelle matière. L’étape 2 en présentiel, donc en mode synchrone, se passe principalement dans des activités de compréhension sous la supervision de l’enseignant. L’étape 3, en mode asynchrone, est celle de la consolidation ou de l’approfondissement. Un dispositif de classe inversée exige un réel engagement chez les étudiants. Dans un tel contexte, la passivité n’a pas de place ! Certains étudiants ne se sentent pas à l’aise et préfèrent le modèle classique transmissif nettement plus reposant pour eux, en apparence du moins.

A mon sens, afin de mobiliser l’engagement de tous les étudiants dans une expérience d’apprentissage en profondeur, il est impératif d’observer les 3 points suivants :

  • Clarifier les intentions pédagogiques, expliquer les objectifs d’apprentissage et le choix des stratégies d’enseignement. Pour nous autres enseignants, les objectifs sont clairs et ont leur raison d’être, ce qui nous semble logique et évident ne l’est pas forcément pour nos étudiants. Prendre un temps pour clarifier l’intention pédagogique n’est jamais un temps perdu. J’essaie personnellement de toujours expliquer mes choix d’enseignement et les raisons de ces choix.
  • La question du sens : permettre aux étudiants de faire des liens entre leur expérience d’apprentissage et leur vie professionnelle future donne du sens à leur implication et à leurs efforts. Ce point rejoint le précédent, clarifier les objectifs c’est mettre en lumière le sens d’un enseignement et de son apport pour la vie professionnelle future de nos étudiants.
  • Le témoignage d’anciens : la pédagogie inversée ou toute autre forme d’enseignement impliquant un engagement actif dans l’expérience d’apprentissage résulte en un travail régulier et nourri. Ne négligeons pas la force de conviction d’anciens étudiants qui viennent témoigner de la qualité de leur expérience ou encore du fait qu’ils étaient prêts au moment de l’examen final.

Prendre le temps de clarifier ce que l’on fait, pourquoi on le fait ainsi et en quoi cela donne du sens à l’expérience d’apprentissage permet de favoriser l’adhésion des étudiants récalcitrants, c’est aussi une manière de leur témoigner du respect et de les impliquer dans la philosophie d’enseignement.

McKeachie’s Teaching Tips: Strategies, Research, and Theory for College and University Teachers, 13th Edition Wilbert J. McKeachie University of Michigan Marilla Svinicki University of Texas at Austin ISBN-10: 0495809292  |  ISBN-13: 9780495809296