Assise dans un café à Harvard Square, j’entends un groupe d’étudiants se plaindre de leurs cours, de leurs enseignants et de la charge surhumaine de travail à faire. Intriguée par cette discussion critique, je m’approche et entame la conversation. Très ouverts  ces cinq étudiants, trois garçons et deux filles d’une vingtaine d’années en pre-med school, donc de futurs médecins, confirment mon premier sentiment, la vie à Harvard est très dure, la charge de travail intense et la concurrence très vive. Peu de sommeil, du travail jusque tard en soirée, des résultats rarement à la hauteur des attentes et des enseignants qui ne donnent plus cours et enseignent en mode TBL ; comprenez Team-Based-Learning, soit le travail en équipe. Comment être heureux dans pareille vie estudiantine ? Et pourtant, le plus surprenant est que ces mêmes étudiants me disent être heureux d’avoir la chance d’étudier à Harvard University et apprécier chaque jour d’avoir la chance de pouvoir y étudier. En termes de conception de bonheur, ils confondent l’expérience, en l’occurrence une expérience d’apprentissage difficile, intense et exigeante, avec l’évaluation, être à Harvard Medical School, peut-être l’école de médecine la plus prestigieuse au monde. C’est ce que Dolan (2015) appelle la confusion entre l’expérience du bonheur et l’évaluation de qui est censé nous rendre heureux. Cela signifie-t-il que les étudiants en question sont malheureux à Harvard ? Je ne le pense par car intervient ici la notion de ce qui donne le sens de leur accomplissement personnel. Travailler dur pour atteindre un objectif qui fait du sens est porteur de sens, cela rend heureux et détermine une certaine conception du bonheur.  Par opposition, devoir étudier ce qui semble futile et manquer de sens conditionne un sentiment négatif qui rend malheureux. « Beaucoup de choses dont on pense qu’elles rendent plus heureux sont éphémères et peuvent même nous affecter négativement «  explique Paul Dolan, professeur à la London School of Economics. Si les étudiants associent par exemple l’accès tant convoité à une université aussi prestigieuse qu’Harvard, ils en oublient le surplus de travail, le niveau de stress plus élevé et la vive concurrence qui y règne de même que le coût.

Il y a toutefois des activités qui rendent immédiatement heureux toujours selon Dolan. Ecouter sa musique préférée, passer 5 minutes de plus avec un ami, aider un étudiant qui en a besoin et vivre une nouvelle expérience sont autant de petites choses qui ont le pouvoir de ralentir le temps et de rendre heureux. Chers étudiants, voici 5 conseils pour être heureux dans vos études inspirés de Happiness by Design

  • Ayez à l’esprit le métier que vous ferez plus tard et les liens entre les différents sujets d’étude et votre futur professionnel
  • Offrez-vous régulièrement quelques minutes pour écouter la musique que vous aimez et qui vous inspire
  • Passez un peu plus de temps avec les personnes que vous aimez, ménagez-leur une place dans votre vie
  • Aidez vos collègues qui peinent sur leurs études, vous en serez gratifié et récompensé.
  • Prenez les nouveaux cours, les nouveaux sujets, les nouvelles méthodes d’enseignement comme autant d’occasion de nouvelles expériences

Dans son livre happiness by design (Dolan), Dolan explique qu’il est plus important de changer ce que nous faisons plutôt que ce que nous pensons. Paradoxalement, aider un collègue est un acte que l’on fait plus pour soi-même que pour l’autre, car on en retire égoïstement un sentiment de satisfaction et de plaisir, c’est donc une source de bonheur narcissique. Pour conclure ce billet, toujours en citant Dolan, la plupart des choses dont nous pensons qu’elles rendent heureux ne le feront pas, ce qui rend heureux c’est se concentrer sur la personne qui est avec nous et sur ce que nous faisons qui nous fait plaisir. Je trouve particulièrement inspirant ces quelques énoncés pour faire des (petites) choses qui rendent heureux venant d’un économiste reconnu pour qui la recette du bonheur est du ressort du temps partagé plutôt que d’un matérialisme consommé.

Dolan, P. Happiness by design : finding pleasure and purpose in everyday life.(2015)