Archives mensuelles : août 2016

Méthode des cas et travail collaboratif

A la veille de la rentrée universitaire, quoi de plus normal que de repenser ses stratégies d’enseignement… Dans un contexte où la digitalisation et l’externalisation des savoirs est omniprésente, il est impératif de repenser son enseignement en présentiel afin de donner de réelles occasions d’apprendre aux étudiants. Parmi les activités interactives pour engager les étudiants dans une expérience d’apprentissage en profondeur (par opposition à un apprentissage de surface) et pour expérimenter le travail collaboratif, il en est une que j’affectionne particulièrement : la méthode des cas !

Mais de quoi parle-ton au juste ? La méthode des cas est une stratégie d’enseignement de groupe qui vise à mettre en pratique des éléments théoriques par l’entremise d’une situation réelle ou réaliste à la fois complexe et problématique. C’est au 19ème siècle déjà, que cette philosophie d’enseignement est pratiquée à la Harvard Law School. Cette façon d’enseigner est bien connue dans les facultés de droit du monde entier. Il me semble important de réfléchir à la manière de la mettre en pratique dans n’importe quelle discipline, en effet résoudre des problèmes propres à un champ disciplinaire en faisant des liens avec la théorie donne du sens à l’expérience d’apprentissage des étudiants. On met un peu moins souvent en lumière les bénéfices de cette approche pour développer des compétences transversales de communication et de gestion d’équipe.

Les étudiants sont amenés à prendre conscience d’un problème à partir de l’analyse multidimensionnelle et itérative d’une situation donnée. La méthode de cas permet d’amener des éléments théoriques en perspective avec la recherche  collaborative de solutions efficaces crédibles.

Dans un monde défini comme VUCA, Volatile, Uncertain, Complex and Ambiguous, selon le rapport du World Economic Forum de janvier 2016 sur l’éducation, il est urgent d’amener les étudiants à développer leur esprit critique, leur curiosité et leur capacité à imaginer des solutions innovantes. En d’autres termes, leur permettre de développer cette compétence d’agilité et d’esprit à la fois critique et créatif, indispensable pour appréhender la complexité du monde de demain. Les enseignants des générations précédentes à la génération Z, soit celle des étudiants nés dans les années 90, pouvaient s’attendre à ce qu’ils enseignaient durent toute la vie. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, et les enseignants doivent préparer leurs étudiants pour des métiers qui n’existent pas encore, des technologies qui n’ont pas encore été inventées et des problèmes dont on ignore encore qu’ils pourront exister un jour selon Andréas Schleicher, ex-Directeur Education de l’OCDE !

A ces compétences-clés, il faut ajouter la capacité incontournable à travailler en équipe de manière harmonieuse et efficace. Travailler collaborativement s’apprend principalement par l’expérience est un facteur-clé dans la réussite d’une organisation. La méthode de cas se pratique essentiellement par équipe et met les étudiants en posture de gestion de projets. Faire travailler ensemble les meilleurs étudiants ou les top managers n’est pas un facteur de succès, mais plutôt d’échec selon une recherche menée à l’université de Berkeley. Un des objectifs-clé de la méthode de cas est justement l’apprentissage du travail collaboratif. La méthode des cas permet à l’enseignant de créer des équipes hétérogènes en mélangeant les étudiants de manière à optimiser leur expérience d’apprentissage non seulement du champ disciplinaire mais aussi les compétences transversales de bienveillance, d’écoute et d’estime de soi.

Repenser les activités en présentiel pour créer une expérience d’apprentissage en profondeur et stimulante par la méthode des cas est selon une excellente manière de commencer la nouvelle année académique !

Références:
Journal of Personality and Social Psychology (2016) Vol. 110, No. 2, 261–286 Failure at the Top: How Power Undermines Collaborative Performance John Angus D. Hildreth and Cameron Anderson University of California, Berkeley

Se former à la pédagogie de l’enseignement supérieur (2016), collection Performa, chapitre 5 La méthode de cas par Louise Ménard.