Archives mensuelles : juin 2016

4 forces d’enseignants inspirants

Après 15 années de conseil pédagogique et le suivi de plus d’une centaine d’enseignants dans leur pratique professionnelle, je me suis souvent posé la question de savoir ce qui distingue un enseignant d’exception des autres. Il n’y a pas un profil type qui se dégage uniformément, mais plutôt un certain nombre de traits en lien avec la personnalité des enseignants d’exception que j’ai eu la chance de côtoyer et qui m’ont marquée.
Voici 4 aspects de leur manière d’enseigner qu’il me semble intéressant de mettre en lumière et dont certains rejoignent la référence citée à la fin de cet article.

  • La confiance à tous les niveaux, confiance en soi, confiance dans son niveau de compétence pédagogique et son niveau de connaissance disciplinaire, à celles-ci s’ajoute la confiance en la capacité de ses étudiants à atteindre les objectifs d’apprentissage visés. La confiance est une compétence-clé difficile à décrire mais essentielle pour optimiser des occasions d’apprendre durablement. J’ai souvent pu observer l’effet magique de cette compétence de l’enseignant se propager parmi ses étudiants et augmenter ainsi leur réussite académique. Cette confiance s’apparente à ma croyance profondément ancrée depuis toujours selon laquelle chaque étudiant peut réussir, chacun à son rythme, chacun à sa manière pour autant qu’il y ait une confiance mutuelle. Confiance et respect mutuels nourrissent le cercle vertueux de l’implication.
  • Curiosité et attirance pour les controverses du champ disciplinaires sont deux aspects que j’ai régulièrement observés. En effet, les enseignants qui m’ont le plus marquée sont majoritairement des experts qui suivent l’évolution des connaissances dans leur domaine et qui s’intéressent aux controverses, à l’histoire, aux discussions épistémologiques en lien avec celui-ci. La curiosité semble être un trait de caractère prédominant, et ces enseignants que je qualifie d’exceptionnels ont souvent un intérêt marqué dans d’autres domaines, parfois très éloignés de leur domaine d’expertise. La pêche à la mouche pour tel ingénieur des réseaux ou encore l’histoire des religions pour une enseignante de mathématiques. Ces personnes démontrent une pensée originale et une capacité souvent innée de développer une pensée métacognitive, soit la faculté de prendre de la distance avec ses pensées. J’ai souvent pu observer une compréhension intuitive d’avoir recours à des techniques pédagogiques qui facilitent processus d’apprentissage de leurs étudiants.
  • De spécialiste d’un domaine à facilitateur de la compréhension de celui-ci. Un point commun chez ces professeurs réside dans la capacité à se transformer en facilitateurs qui savent simplifier et clarifier des sujets complexes afin de favoriser la compréhnesion. Ce sont en quelque sorte des éveilleurs qui savent intuitivement comment s’y prendre pour amener leurs étudiants à appréhender la complexité d’un champ disciplinaire en les faisant passer par un chemin balisé d’étapes simples et atteignables.

 

  • Ces enseignants-là n’aiment pas mettre des notes. Un autre aspect m’a souvent frappée concernant la partie administrative et la notation des résultats pour mesurer l’atteinte des objectifs pédagogiques. Effectivement selon mon observation, ils semblent plus intéressés à faire évoluer la construction de la pensée et donc de la connaissance de leurs étudiants qu’aux résultats académiques en eux-mêmes. Ces enseignants sont peu intéressés par les notes de leurs étudiants, par contre ils vont chercher des preuves de leur compréhension de manière tangible, souvent en temps réel. Ils se soumettent à l’exercice de la mise des notes plus par obligation administrative que par intérêt car ils savent où en est l’expérience d’apprentissage de leurs étudiants sans avoir besoin de se référer à une notation.

In fine, je peux affirmer aujourd’hui, après plus de quinze années de conseil pédagogique, que les enseignants qui ont une influence durable, réelle et positive sur la manière dont leurs étudiants pensent et agissent sont exceptionnels. Leur enseignement vise à créer des occasions d’apprendre stimulantes dans lesquels l’erreur est encouragée et optimisée pour déconstruire les fausses idées et reconstruire un savoir en profondeur. Comme le disait Kazantzakis, les meilleurs professeurs sont ceux qui savent se transformer en ponts et invitent leurs étudiants à les franchir pour construire leur connaissance. La bonne nouvelle réside dans le constat que les enseignants d’exception sont bien plus nombreux que ce que l’on pourrait croire…

http://www.teachthought.com/pedagogy/8-characteristics-of-a-great-teacher/