Archives mensuelles : février 2016

Enseignement stratégique

En discutant avec des enseignants du supérieur, je constate régulièrement que la croyance selon laquelle la théorie doit toujours précéder la pratique est encore fortement ancrée dans les pratiques enseignantes. Certains enseignants, et ils sont encore trop nombreux, pensent qu’il est préférable de donner des éléments théoriques avant de passer à des exercices pratiques. Le message véhiculé aux étudiants s’apparente alors au type d’injonction suivant :’ écoutez-moi, comprenez et ensuite à vous de jouer !’

A la fin des années nonante, Jacques Tardiff présente sa théorie de l’enseignement stratégique qui dit exactement le contraire en 3 étapes successives : contextualisation, dé-contextualisation et re-contextualisation, ou en d’autres termes, commencez par des exemples pratiques, extrayez-en la théorie et retournez à la pratique. Regardons un peu plus en détail à quoi correspondent ces trois étapes.

  1. La contextualisation: cette première étape permet de comprendre à quoi sert un nouvel enseignement et à lui donner du sens. il est essentiel que l’enseignant mette en contexte les nouveaux apprentissages visés car les étudiants peuvent d’autant mieux s’approprier un nouvel apprentissage lorsqu’ils peuvent le contextualiser. Dans le cadre d’un cours de marketing sur la théorie du positionnement de produits, cela revient à poser une question qui interpelle les étudiants sur leur propre mode de consommation :’qui parmi vous a des baskets Nike ? pourquoi avez-vous payé cher pour un produit que vous pouvez trouver nettement meilleur marché ailleurs, par exemple à la Migros ?’
  2. La dé-contextualisation : cette deuxième étape est celle de la conception et de l’apport de la théorie. La dé-contextualisation est le processus par lequel l’étudiant extrait le nouvel apprentissage de son contexte initial, afin de les considérer à l’état pur. Cette phase demande un travail métacognitif ( de réflexion) de la part de l’étudiant qui va en quelque sorte l’aider à prendre conscience des apprentissages qu’il a emmagasinés. Dans notre exemple, c’est ici qu’interviendront les notions théoriques sur le positionnement de produits.
  3. La re-contextualisation : dans cette dernière étape, le rôle de l’enseignant consiste à soutenir la prise de conscience et la capacité de l’étudiant à transférer ou re-contextualiser les nouveaux apprentissages acquis. A ce stade, l’étudiant a intégré les apprentissages et peut les transférer dans de nouvelles situations même complexes. Dans l’exemple cité précédemment, on pourrait imaginer que les étudiants expliquent la théorie du positionnement de produit en la transférant dans un autre contexte, le monde automobile par exemple.

Ce modèle d’enseignement stratégique (Tardiff 1999), présenté de manière simplifiée ici, est convaincant et suscite assez facilement une forme d’adhésion chez les enseignants à qui il est présenté. Une philosophie d’enseignement inspirée de ce modèle stratégique repose sur une approche centrée sur l’expérience d’apprentissage et non plus le transfert de connaissances. La conclusion de ce post revient à Tardiff lui-même : « une connaissance n’est véritablement appropriée que quand elle est devenue, elle-même, un outil pour en acquérir un autre. »

TARDIF Jacques, Le transfert des apprentissages, Editions logiques, Montréal, 1999.

 

 

 

Teaching means giving opportunities to learn

The most effective teaching techniques have been identified ten years ago and should be included in all faculty development workshops, but according to a report from the National Council on Teacher Quality which has just been published, this is far from being the case. This post gives me the opportunity to recall efficient teaching strategies.

The six relevant teaching strategies mentioned in this report are:

  1. Pairing visual information and oral explanation. No matter how old the learners are, the two main channels of perception of information are visual and auditory. The learning experience is optimized when both channels are simultaneously used to raise learners’ awareness to new knowledge. In a flipped classroom for instance, it would mean preparing a video clip in which the teacher would explain a concept or a theory..
  1. Linking conceptual knowledge to concrete representation. In other words, teachers should always keep in mind the importance of giving practical examples to illustrate new concepts in order to highlight the links between theory and real life.
  1. Asking conceptual questions to learners. ‘Why …?’, ‘How …?’, ‘How do you know that …?’ incites clarification and supports the construction of knowledge in depth. Pair work should be exploited as they promote learning in depth.
  1. Alternating solutions and problems. As an educational developer, I often have the opportunity to observe that theory often precedes practice during lessons. I am personally deeply influenced by Tardiff’s model, first contextualize a concept asking a failure question to students, then contextualize through theory and then recontextualize the given example through theoretical framework. In Tardiff’s opinion, theory should never come first!
  1. Providing opportunities to apply the newly acquired knowledge. Giving learners the opportunity to review a subject that was studied a few weeks before allows them to have the new knowledge embedded. In addition, learners should have the opportunity to review the material several times, at intervals, to experience deep learning.
  1. Re-thinking of assessments to foster deep learning. Formative or summative, an assessment that requires students to master knowledge and be able to demonstrate proof of understanding will promote deep learning.

The teaching strategies summarized above have several effects on the learning experience, as they enable learners to acquire new knowledge, to connect this knowledge to prior knowledge by creating links, and to embed lasting knowledge. The innovation in teaching methods and the spread of new teaching skills should not make us lose sight of these six strategies that research has confirmed as best practice. Ultimately teaching is nothing else but giving students opportunities to learn, isn’t it?

 

Videos to learn

In a flipped classroom, students are exposed to the theory prior to their lesson with their teacher, thus freeing the time allocated to explanation to facilitate the acquisition of concepts. According to an English quotation, the teacher’s role shifts from being the sage on stage to that of the guide, ‘Not anymore a sage on the stage but a guide on the side’. Technology, including video clips, can create stimulating and efficient asynchronous activities that appeal to students. The research focuses on the contribution of these video clips in remote working. It identifies three positive effects on the learning experience.

  • Educational videos have a positive effect on learners’ It seems that students spend 4.3 hours per day on average on the internet, reading and watching videos. Therefore, offering them a learning experience from the Internet is in line with millennials (those born since the year 2000)! Having a teacher who provides asynchronous teaching materials on video clips allows each student to progress at their own pace in their personal learning environment! Promoting personal learning environment has a positive impact on the learner’s attitude regarding the material in question. According to the research, students seem more disposed towards an education that promotes videos media.
  • Educational videos have a positive effect on students’ in-class behavior

Since I have started to outsource some theoretical aspects of my course on videos, I have observed that the majority of my students have adhered to this distribution channel. They like, appreciate, thank and want more, but most importantly they do the groundwork. Outsourcing my lesson on a video media gives me time to make them work on comprehension problems in class. This allows me to better understand the challenges, and accordingly, to better support their learning experience during class.

  • Educational videos have a positive effect on students’

As students develop a positive attitude (point 1) and become more engaged in their learning experience (point 2), their performance logically improves. This is the virtuous circle of learning engagement. Proper disposal in respect of education, and asynchronous groundwork that enables deep learning synchronously, create fertile conditions for long-life learning, and are positively reflected in students’ achievements.

You would have understood, I support the contribution of video in education. Sure, it takes time and is energy consuming for teachers. It’s not easy to try to tame video softwares such as Camtasia! However, I regularly observe that teachers are often not very fond of technology, except when they perceive a real benefit for their students! The idea of the flipped classroom is not new as such, as teachers have always striven to find ways to get their students to work outside of school hours. Videos offer an effective way to involve them actively in their learning, isn’t it the dream of every teacher?

 

Freeman C., Schiller N., (2015) Case studies and the flipped classroom, Journal of College Science teaching

 

 

Enseigner c’est donner des occasions d’apprendre

Des techniques d’enseignement efficaces, identifiées scientifiquement depuis une dizaine d’années, devraient figurer dans toutes les formations destinées aux enseignants, ce qui est loin d’être le cas selon un rapport du National Council on Teacher Quality qui vient d’être publié. Ce billet me donne l’occasion d’en rappeler la teneur.

Voici six stratégies d’enseignement pertinentes rappelées dans ce rapport :

  1. Associer l’information visuelle à une explication orale. Quel que soit l’âge des apprenants, les deux canaux principaux de perception de l’information sont visuel et auditif. L’expérience d’apprentissage est optimisée lorsque ces deux canaux sont utilisés simultanément. Dans le cadre d’une classe inversée, cela reviendrait par exemple à préparer une capsule vidéo dans laquelle l’enseignant expliquerait un schéma.
  2. Faire le lien entre concepts et représentations concrètes. En d’autres termes, les enseignants devraient toujours avoir à l’esprit l’importance de donner des exemples pratiques pour illustrer les nouveaux concepts afin de mettre en lumière les liens entre concepts et réalité.
  3. Poser des questions pour vérifier la compréhension des apprenants. ‘Pourquoi…?’, ‘comment… ?’, ‘comment savez-vous que… ?’ forcent la clarification et soutiennent la construction de la connaissance en profondeur. Les échanges entre pairs sont à exploiter car ils favorisent un apprentissage en profondeur.
  4. Alterner solutions et problématiques. En tant que conseillère pédagogique, j’ai souvent l’occasion d’observer que la théorie précède souvent la pratique dans les cours. Il est scientifiquement prouvé qu’alterner plusieurs fois théorie et pratique dans une même session d’enseignement est plus efficace que de donner des notions théoriques suivis d’applications pratiques.
  5. Offrir des occasions de mettre en pratique la connaissance nouvellement acquise. Donner des occasions de réviser une matière étudiée quelques semaines plus tôt permet aux étudiants d’enraciner la connaissance. Les apprenants devraient avoir l’occasion de revoir la matière plusieurs fois à des intervalles pas trop rapprochées afin de fixer la connaissance.
  6. Penser l’évaluation comme moyen pour fixer la connaissance. Qu’elle soit formative ou sommative, l’évaluation qui exige de l’étudiant de maîtriser sa connaissance et de pouvoir donner la preuve de sa compréhension favorise un apprentissage en profondeur.

Les stratégies d’enseignement évoquées brièvement ci-dessus ont plusieurs effets sur l’expérience d’apprentissage, elles permettent  aux apprenants d’acquérir de nouvelles connaissances, de connecter ces connaissances au savoir antérieur en créant des liens et de fixer ces connaissances durablement. Innover en pédagogie et diffuser de nouvelles approches d’enseignement ne devraient pas nous faire perdre de vue ces six stratégies issues de pratiques éprouvées car in fine, enseigner c’est donner des occasions d’apprendre !