Archives mensuelles : août 2015

3 livres pour les profs

shutterstock_127882682

La période estivale est propice à la lecture non–professionnelle, c’est l’occasion de découvrir de nouveaux auteurs ou de relire des oeuvres qui pour une raison ou une autre nous ont marqués. Un livre c’est l’occasion rêvée d’être à la fois seul avec le texte sans pour autant souffrir de solitude, bien au contraire. Quand je m’enfonce dans une belle lecture, je m’ouvre à l’histoire, je ne fais plus qu’un avec le texte, et je me nourris d’ambiances, d’idées et de pensées qui me font grandir et deviennent source d’inspiration. Le commandant Massoud, chef des résistants afghans assassiné en 2001 lisait de la poésie tous les soirs (je crois même savoir qu’il était poète à ses heures). Abraham Lincoln trouvait toujours un moment à l’aube et le soir à la lumière des chandelles pour lire tout ce qui lui tombait sous la main. La lecture a bien souvent accompagné les grands et les humbles de ce monde.

Pendant l’année, je lis beaucoup d’ouvrages et d’article professionnels et lorsque le soir venu, je m’offre un moment de lecture de détente, je dois reconnaître que je m’endors après quelques pages et perds le fil, devant ainsi chaque soir reprendre les pages précédentes, et perdant peu à peu le goût de lire des romans. Je me rattrape pendant les vacances, période pendant laquelle je dévore les ouvrages les uns après les autres.

La lecture est une nourriture de l’esprit et une source d’inspiration, et je me dis que certains ouvrages devraient être lus par tous les enseignants! A mes yeux voici 3 ouvrages qui ne traitent pas particulièrement de pédagogie et qui pourtant devraient être lus par tous les enseignants:

  • “Où cours-tu? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi?” de Christane Singer (2001). Avec une force d’écriture empreinte d’une grande poésie, Singer donne des métaphores magnifiques qui décrivent avec simplicité les mystères du sacré, de la vie et de la mort. Les mots sont justes et percutent le Coeur du lecteur attentif et réceptif. Existe-t-il un bien plus précieux que la vie? Comment arrêter de nous perdre dans une fuite au quotidien et faire halte, ou volte-face, pour décourvir notre richesse intérieure et l’inattendue révélation que ce que nous cherchons au-dehors se trouve à l’intérieur de nous-mêmes? Ce livre, qui est l’un de mes ouvrages préférés invite au voyage sur le sens de nos vies dans un langage poétique et accessible. J’en retire régulièrement des citations que j’invite mes étudiants à explorer à leur guise.
  • ‘La leçon d’Adieu’ de Randy Pautsch (The last lecture 2007), également en conférence sur youtube, m’a profondément marquée et inspirée. Quelle force de vie dans ce texte puissant qui nous rappelle combien nos rêves sont précieux et donnent du sens à notre vie. Le vrai cadeau de ce témoignage bouleversant est de nous faire réfléchir avec humour et humilité à comment ne pas passer à côté de nos vies et comment amener nos étudiants à prendre conscience de leurs rêves pour chercher à les accomplir.
  • A lire et à relire encore et toujours le Petit Prince d’Antoine de St-Exupéry. Comment est-il possible que ce texte à la fois léger et simple soit empreint d’une telle profondeur et d’enseignements aussi riches? Je ne m’en lasse pas, même si à chaque fois que je reprends le livre du Petit Prince, j’ai la crainte d’être décue par une énième relecture mais j’y découvre d’autres messages, paraboles ou métaphores pleines d’inspiration. On croit tous connaître ce livre pour l’avoir lu dans notre enfance, mais combien d’entre nous l’ont-ils relu depuis?

La lecture d’ouvrages non-professionnels me permet de continuer à grandir et je m’émerveille continuellement de ce pouvoir que les livres ont sur moi. Quand reprend la danse de la préparation des cours, de la planification des objectifs d’apprentissage et des évaluations, je prends le temps de repenser à ces merveilleurs ouvrages qui m’ont imprégnée pendant l’été.

3 clés pour enseigner

shutterstock_212918083

Que cela soit votre première année d’enseignement ou votre vingtième, les premières rencontres avec les étudiants sont primordiales pour créer un climat d’apprentissage positif et les engager dans une expérience d’apprentissage enrichissante. Je suis toujours attristée par ces enseignants qui commencent leur premier cours en annonçant la difficulté de leur matière, le taux d’échecs prévisible ou encore tout le travail qu’il faudra effecteur pour avoir une chance de réussir. Bien au contraire, je pense qu’un premier cours sert à faire des promesses à ses étudiants, promesse que s’ils s’appliquent ils acquerront des compétences utiles pour leur vie professionnelle, promesse qu’ils sauront de quelle manière leurs compétences seront évaluée et comment remédier aux lacunes et aux faiblesses. J’utilise cet engouement magique du début pour planter les graines de l’engagement, de la curiosité et de l’envie d’apprendre.

D’après mon expérience de plus de 25 ans d’enseignement, afin de créer un bon climat d’apprentissage pour les étudiants, il faut accepter de ‘perdre du temps’ (qui est loin d’être perdu) et investir de l’énergie dès le premier cours dans les trois axes suivants :

  • Investir dans la relation enseignant-étudiants. Chaque année, lors de tout mon premier cours, je donne à mes étudiants une lettre en anglais dans laquelle je me présente. Le ton est sincère, direct et chaleureux ; je raconte qui je suis, ce que j’aime faire pendant mes loisirs, des voyages qui m’ont marquée, ma famille mes amis. Puis, je demande à mes étudiants de m’écrire une lettre en anglais à leur tour. C’est à chaque fois une délectation de prendre le temps de lire attentivement les réponses et d’apprendre à découvrir mes nouveaux étudiants. Je trouve essentiel de prendre le temps d’apprendre à se connaître un peu avant pour poser les bases d’un climat de confiance favorable à l’apprentissage. Loin d’être une perte de temps, ce moment privilégié construit les bases d’une relation positive basée sur la confiance et le respect mutuel.
  • Prendre le temps de communiquer clairement et de clarifier les objectifs d’apprentissage. Il va de soi pour l’enseignant que ce qui est enseigné est important sinon cela ne serait pas au programme. La réalité est que tant que les étudiants ne comprennent en quoi cela fait du sens pour leur expérience d’apprentissage, leur motivation peut en pâtir. Amener les étudiants à faire des liens avec la ‘vraie vie’ pour mettre en lumière le sens de ce que l’on fait et pourquoi on le fait est en réalité incontournable. Communiquer clairement permet aussi de désamorcer des croyances parfois tenaces selon lesquelles les enseignants assument que les bases de leur matière sont acquises. Une bonne communication éclaire le chemin pour enseigner et celui pour apprendre et le temps ainsi investi est loin d’être perdu.
  • Miser sur la confiance, en soi, en ses étudiants et dans les ressources… Avoir confiance en soi c’est renoncer à être parfait et accepter de ne pas tout réussir du premier coup. Personne n’est parfait mais quand tout le monde fait du mieux qu’il peut, le climat d’apprentissage est au beau fixe. Faire confiance à ses étudiants c’est aussi leur donner la possibilité de prendre les commandes de leur apprentissage et de leur laisser certaines options ouvertes. Je laisse mes étudiants prendre des décisions concernant leur expérience d’apprentissage, je leur fais confiance tout en leur donnant un niveau d’exigence élevé. Je clarifie mes attentes et le niveau attendu, mais je les laisse choisir le chemin qui leur convient le mieux pour y parvenir. J’ai remarqué que chaque année je fais davantage confiance à la techno et m’appuie de plus en plus sur des ressources technologiques pour enrichir mon enseignement, google+, Facebook, Camtasia, et Moodle en sont quelques-unes. C’est donc naturellement que mes étudiants construisent leur environnement personnel d’apprentissage.

Le livre de Ken Bain, ‘What the best college teachers do’ est une synthèse de 15 années d’observations des meilleurs enseignants à travers les Etats-Unis. C’est de ma rencontre avec Ken Bain en 2007 que j’ai appris l’importance de dire à mes étudiants toutes les promesses que mon cours peut leur faire…

Bain, K. (2004). What the best college teachers do. Cambridge, Mass.: Harvard