Archives mensuelles : février 2015

La magie de l’effet Pygmalion

On ne dira jamais assez combien il est important pour les étudiants d’être reconnus par leurs enseignants. Deci et Ryan expliquent l’importance de la reconnaissance et du lien aux autres dans leur théorie sur la motivation à la fin des années 50 déjà. Selon eux, pour être motivé à apprendre il faut réunir trois sentiments chez nos apprenants, se sentir reconnu, avoir un sentiment d’efficacité et se sentir relié aux autres. Dès lors quels comportements un enseignant doit-il adopter pour favoriser ces trois sentiments ? J’en ai identifié trois en lien avec l’effet pygmalion.

La magie de l'effetPygmalion en 3 points

  • Célébrer les petites victoires, les petits progrès. Dans notre société judéo-chrétienne, nous avons tendance à passer sous silence les succès et à mettre en évidence les échecs. Or, si l’enseignant applique la loi des petits pas et relève les progrès chez ses étudiants, même lorsqu’ils sont petits, à chaque fois que cela est possible, il créera un climat d’apprentissage positif. N’est-ce pas la clé de toute expérience d’apprentissage ?
  • Ne pas ignorer les échecs mais au contraire regarder les étudiants droits dans les yeux en montrant que cela nous touche, que nous ne sommes pas insensibles à leurs difficultés d’apprentissage. En quelque sorte, faire preuve d’humanité et reconnaître et partager le sentiment de tristesse que peuvent ressentir les étudiants. Les enseignants donnent parfois l’impression d’être des robots correcteurs inhumains et insensibles, démontrer le contraire et faire preuve d’empathie et de compréhension permet aux étudiants de se sentir reliés à leur enseignant. Ce sentiment d’être relié à son enseignant par son expérience d’apprentissage encourage les étudiants à faire de leur mieux, n’est-ce pas ce que tout enseignant attend de ses étudiants ?
  • Montrer l’exemple en donnant le meilleur de soi! Donner le meilleur de soi c’est ne pas s’économiser, se mettre en danger et accepter de ne pas être parfait ! Les enseignants qui donnent le meilleur d’eux-mêmes n’hésitent pas à s’exposer dans leur enseignement et à susciter la controverse. Ils n’hésitent pas à montrer les limites de leurs connaissances et à partager avec leurs étudiants leurs doutes, leurs échecs et leurs succès aussi. Donner le meilleur de soi équivaut à s’investir sans sa mission d’enseignant avec tout son cœur, tout son savoir et tout son humanité. N’est-ce pas la meilleure manière d’inciter les étudiants à faire de même ?

L’effet pygmalion permet la transformation des modes d’apprentissage et diminue les attitudes d’apprenants fondées sur la motivation stratégique si courante chez nos étudiants qui ne raisonnent qu’en termes de crédits ECTS. A la place, on observe des attitudes d’apprenants basées davantage sur les principes de la motivation intrinsèque et du plaisir d’apprendre ! Pour aller plus loin dans cette perspective, je vous recommande la lecture de l’ouvrage réédité de Deci & Ryan.

Deci, E. L., & Ryan, R. M. (2004). Handbook of self-determination research. Rochester, NY: University of Rochester Press.

Bonjour et bienvenue dans mon blog  !

DSC_1832 Portrait americain (4)Bienvenue dans MON BLOG.

Je me passionne pour les situations d’apprentissage et d’enseignement…

Je partage sur mon blog mes humeurs, mes recherches et aussi mon désir de faire parler de tout ce qui peut favoriser un monde meilleur dans lequel l’éducation donne une place à chacune et à chacun!